Interview de Lemmy

 

 

 

Interview de Lemmy par Rolling Stone

 

Quand Rolling Stone a rencontré Lemmy Kilmister de Motörhead pour discuter de la 20ème sortie studio de la bande, Motörizer (le 26 août/ 1er Septembre pour l‘Europe, ndt), le rocker était heureux de partager sa recette pour la boisson parfaite : « un tiers Jack, deux tiers de Coca, environ cinq cubes de glace. Ne vous inquiétez pas de le remuer, c’est lui qui vous remuera ! Et penchez-vous ensuite, doublez et buvez-le à l'envers — cela guérira vos putains de hoquets ! » nous dit Kilmister, aussi ouvert sur ce conseil que sur la stupidité des labels, la guerre en Iraq et son nouveau documentaire, Lemmy : le Film.

 

Motörizer est le 20ème album studio du groupe. Croyiez-vous jamais que le groupe durerait aussi longtemps ?

 Nous n’avions aucun plan d’aucune sorte en réalité. Beaucoup de gens n'ont pas cru que nous durions aussi longtemps. Vous ne pensez pas à cela quand vous commencez un groupe - vous commencez un juste groupe pour voir ce qui va se passer. C’est très satisfaisant d’être toujours là.

Quel est la plus grande différence entre écrire et enregistrer des albums maintenant et lors que le groupe a fait Overkill ou Ace Of Spades ?

C’est comme une autre planète. Les gens pensaient différemment, regardaient différemment, ont fait les choses différemment, et philosophaient différemment sur leur destin. C’était juste différent. Et ça n’a pas changer en mieux, tu sais (rires). C’est pas bizarre comme les choses ne semblent jamais s’améliorer ? Ils améliorent des choses et ils sont toujours plus mauvais !

 

Les paroles de « The Thousand Names of God » parlent de guerre. Quelles sont vos sentiments sur la situation actuelle en Iraq ?

C’est un putain de gâchis. C’est autre chose que le Vietnam - une guerre que tu peux gagner, parce que tu ne peux pas battre un ennemi que tu ne peux pas voir. N’importe qui dans ce pays peut être l’ennemi. Tu ne peux pas tous les descendre, donc tu dois partir. Nous ne devrions jamais être parti là bas dés le début. Je veux dire, tu sais « Saddam est un trou du cul » ce qui est sûrement vrai mais ce n’était pas une menace pour l’Amérique. Bush et Colin Powell m’ont dit à la télé qu’il était mon ennemi. Et je savais qu’il ne l’était pas. Je vais vous dire une histoire drôle - pour améliorer un peu l’humeur - quand l’armée anglaise est entré en Iraq pour la Tempête du Désert ils n’avaient pas d’uniforme du désert, seulement les uniformes verts. Tu sais pourquoi ? Parce qu’ils les avaient tous vendus à l’Iraq deux ans avant. Ce n’est pas brillant ?

 

Quels titres les fans peuvent-ils espérer pour les concerts ?

Je pense que nous n’allons jouer que deux ou trois titres du nouvel album. Nous n’avons pas joué ici depuis trois ans donc la set-list que nous jouons est toujours inconnue en Amérique. Donc peut-être que nous ne le changeront pas - excepter insérer une nouvelle chanson du nouvel album.

 

Comment comparez-vous les audiences de Motörhead aujourd’hui et il y a 30 ans ?

C’est les mêmes. Ils sont de plus en plus jeunes maintenant, mais nous voyons trois générations à nos concerts. Cela prouve que ce nous faisons est bon. Nous voyons des jeunes de 13 ou 14 ans, c’est génial.

 

Que pouvez-vous nous dire de la sortie prochaine du documentaire Lemmy : The Movie.

Il à l’air bien nan ? Ce sont vraiment des types sympas, ils viennent de New York. Wes (Orshoski) et Greg (Olliver). Ils sont juste venus et dit « Nous pouvons faire ça ? » Et j’ai dis « Yeah ! ». Ils sont venus pendant trois tournées maintenant, je crois - dans le bus, et nous ont filmés en coulisse. Ils ont interviewés un grand nombre de gens - vous n’y croiriez pas combien de gens ils ont interviewés. Même des types que j’avais oublié !

 

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez entendu Dave Grohl, Alice Cooper et Slash faire votre éloge dans le documentaire ?

C’est vraiment bien. C’est un plaisir d’être soutenu (rires). Parce que tout le monde nous donnait six mois quand nous avons commencés. Alors je n’es pas pu accepter de diviser le groupe avant qu’ils se taisent. Je crois qu’ils se sont tus, si maintenant je ne veux diviser le groupe ? Juste au cas où (rires) !

 

Vous êtes une des rares personnes qui peuvent dire qu’ils ont vécut avec Jimi Hendrix et Sid Vicious.

Ils étaient tous les deux des gentlemen avec moi. J’ai vu Sid se battre contre d’autres types, et ça m’a épouvanté! Hendrix était un gars agréable. A un certain point, il a été assassiné par les gens proches de lui, parce qu’ils ne se sont pas occupés de lui. Il n’ont juste pas regarder dans son dos.

 

Que pensez-vous de l’état du Rock’n’roll ?

Le Rock’n’roll, parfaitement, parce qu’il n’est pas joué à la radio, encore. Il y a quelque chose que la radio n’a pas remarqué, encore, et ils susciteront sans doute une ruée terrible par les labels pour engager tout cela - n’importe quoi avec une guitare autour du cou venu de la ville (rires). Comme le Merseybeat et Nirvana - ils sont allés à Seattle et signés tout ce qui possédait une guitare, je pense.

Quel était le conseil le plus fou que vous ayez reçut d’un label ?

« Tout est magnifique, nous sommes vos amis! Nous allons faire de vous tous des millionnaires! » Quand nous sommes partis de chez Sony, nous avons dit à quelqu’un dans la hiérarchie de Sony « Pourquoi est-ce que vous n’avez pas pu nous dire la vérité ? » Et il a répondu : « Ce n’est pas notre façon de travailler. » Une terrible révélation pour quelqu’un dans le business de la musique. Un putain de trou du cul. C’est assez pour anéantir votre fidélité. Ils sont tous comme ça de toute façon, ce n’est pas que Sony. Des gens signes des groupes, les laissent faire la moitié d’un album et les vire du label - pour une perte fiscal. Juste pour que leurs comptes soient équilibrés, ils détruiraient les rêves de cinq jeunes gars. C’est honteux - vous devriez les persécuter pour ça.

 

Interview réalisée par le magazine Rolling Stone, disponible sur leur site web en anglais. Traduction faite par et pour Motörhead France. Pour toute utilisation en dehors du site, veuillez me contacter ( motorheadfrance@hotmail.fr ) merci.

Haut de la page

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×